ACCUEIL

 

 

Article complet au format pdf, cliquer ici

Tirage d’une cheminée

Frédéric Élie, mars 2008

La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est INTERDITE. Seuls sont autorisés les extraits, pour exemple ou illustration, à la seule condition de mentionner clairement l’auteur et la référence de l’article.

Avec quelques notions très simples de thermodynamique et de mécanique des fluides on peut essayer de comprendre ce qui se passe lorsqu’on allume un feu de cheminée pour chauffer une pièce de la maison, et répondre ainsi à quelques questions de base : pourquoi faut-il utiliser du bois sec plutôt que du bois vert ? quand risque-t-on un incendie dans le conduit ? qu’est-ce que le tirage d’une cheminée et sous quelles conditions a-t-il lieu ? Le tirage est-il suffisant pour assurer la combustion ? pourquoi, lorsqu’il reste une faible quantité de bois qui se consume dans le foyer, a-t-on l’impression d’un refroidissement et non d’un réchauffement ? pourquoi faut-il absolument une prise d’air à proximité du foyer ?... Bien sûr, la modélisation physique des phénomènes liés aux cheminées est complexe : elle tient compte du transport thermique par conduction, convection et rayonnement, des mouvements généralement turbulents de l’air dans le foyer et le conduit, des caractéristiques physicochimiques du combustible (bois...) et des processus de sa combustion, etc...



©Frédéric Élie, mars 2008 - http://fred.elie.free.fr - page 1/1