ACCUEIL

 

 

Article complet au format pdf, cliquer ici

A la découverte de textes anciens, techniques, pédagogiques et pertinents :

Utilité et nécessité de l’enseignement de l’agriculture

Réhabilitation du texte et commentaires : Frédéric Elie, août 2008, modifié mars 2009

Auteur : Joseph Ricaud, instituteur à l’école des garçons de Rioclar (Alpes de Haute Provence), 1897

Avec l’aimable autorisation de Madame Pelloux



La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est INTERDITE. Seuls sont autorisés les extraits, pour exemple ou illustration, à la seule condition de mentionner clairement l’auteur et la référence de l’article.

Je présente ci-après un texte rédigé par Monsieur Joseph Ricaud, instituteur à l’école des garçons de Rioclar (Alpes de Haute Provence), à l’occasion d’une conférence qu’il donna en 1897 à l’Inspection de Barcelonnette. Il développe des arguments à la fois sociologiques, économiques et techniques qui militent pour l’utilité et la nécessité de l’enseignement de l’agriculture dans les zones rurales.

Bien que d’origine ancienne, ce texte offre plusieurs intérêts : d’une part il souligne le lien qui peut exister entre l’enseignement des connaissances et leur utilisation pratique dans un contexte géographique et social où cette utilisation peut s’avérer utile ; d’autre part, sur le plan de la pédagogie, au moyen des explications « techniques » et des travaux pratiques (les « expériences ») qui les complètent, il montre comment des notions peuvent être introduites en rapport avec des préoccupations concrètes et réelles, et non pas de manière « ex abstracto » et « ex cathedra » comme cela est trop souvent la tendance de nos jours. Enfin, ce texte présente un intérêt historique : il montre en effet que le retour d’expérience depuis des actions pédagogiques de terrain, et par ceux qui les pratiquent (ici, les instituteurs), pouvait remonter au niveau des instances officielles (ici, l’Inspection locale) ; ainsi le lien était-il assuré entre le savoir nécessaire au niveau des réalités locales et la couverture de l’Enseignement au niveau national, ce lien étant en quelque sorte sur un mode démocratique (ceux qui pratiquent sont écoutés).

En somme, ce texte illustrait comment était analysée la pertinence de certains enseignements.

J’ai voulu réhabiliter ce manuscrit (écrit sur un vieux cahier !), et le pérenniser dans ce site, dans le souci de le partager et parce que je trouvais dommage de ne pas saisir l’occasion de témoigner du fait que des idées intéressantes ne se trouvent pas forcément toujours dans des médias qui « font autorité », mais très souvent au plus près des réalités concrètes et peu connues.

Je tiens à remercier ici Madame Pelloux, qui fait partie de la parenté descendante de l’auteur, et qui détient ce manuscrit, pour m’avoir autorisé à le reproduire dans ce site.

Frédéric Elie, Jausiers 15 août 2008.

Voici le texte de Mr Joseph Ricaud, 1897 (à replacer, bien sûr, dans le contexte de l’époque)...



©Frédéric Élie, août 2008, mars 2009 - http://fred.elie.free.fr - page 1/2