ACCUEIL

 

Article complet au format pdf, cliquer ici

Éthique de la fraternité : Humilité, Service, Patience et son déploiement dans les trois niveaux : le « Je », le « Nous », l' « Universel »


Frédéric Élie

Jausiers, août 2009, Six-Fours, juillet 2010, Sainte-Baume 9-16 juillet 2010, Paris, 3 octobre 2010, Toulon 25 janvier 2011, Six-Fours, 24 janvier 2011, Bourges, 30 mars 2011, Six-Fours, 9 septembre 2011, Six-Fours, 4 décembre 2011, Six-Fours, 29 avril 2012, 24 octobre 2012, île du Gaou, 4 janvier 2013, Jausiers, août 2013, Six-Fours, 1er décembre 2013, Six-Fours, 12 janvier 2014, 27 janvier 2014, Six-Fours, 29 janvier 2014, Le Castellet, juillet 2014, Six-Fours, décembre 2014, février 2015, mai, juin 2015, Le Castellet, juillet 2015, Jausiers, août 2015, Six-Fours, 14 septembre 2015, édité sur le site en octobre 2015, nouvelle édition 27 octobre 2016

La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est INTERDITE. Seuls sont autorisés les extraits, pour exemple ou illustration, à la seule condition de mentionner clairement l’auteur et la référence de l’article.

Quels rapports entre la mort de notre Ego, à notre échelle individuelle, et celle au niveau planétaire ? Non pas la mort de notre Ego en tant que tel – car il est indispensable – mais en tant qu'affecté de déviances. Et les outils qui peuvent procéder à cette mort – qui nous ouvre à la sérénité et à la sagesse, tant sur le plan individuel, que sur le plan planétaire – font appel à une démarche cognitive rationnelle, où pourtant la composante émotionnelle, indispensable à la vie et à l'intelligence des choix, loin d'être exclue, devient un auxiliaire indispensable au service du rationnel. Cet article rassemble en une synthèse marquée à la fois de nos principes fondateurs, et des interrogations qui doivent constamment habiter l'homme de science, mais aussi ceux qui cherchent du sens spirituel (et ce sont souvent les mêmes), une analyse, forcément limitée, partielle et partiale, qui traite des problèmes de l'Ego pour ses conséquences au niveau individuel et au niveau collectif, planétaire.

Après une courte introduction issue d'un événement vécu (chapitre 0), dans les chapitres 1 à 12, nous essayons de voir comment mettre à mort l'Ego, non de façon stérile (car l'Ego reste indispensable), mais de façon à le protéger contre toute déviation toxique de l'Ego. Et les occasions de cette déviation ne manquent pas ! Le système mondial, nos sociétés, nos rapports entre individus, semblent s'en faire l'objectif inconscient et inavoué.

Pour présenter la façon que je propose de se prémunir du mal, c'est-à-dire la déviation toxique de l'Ego, il faut d'abord faire quelques détours dans les principes éthiques que j'ai présentés par ailleurs, et que je développe dans cet article : à savoir une éthique basée sur la triade Humilité, Service, Patience (HSP) introduite dans l'article (1). Cette éthique est fortement reliée aux considérations épistémologiques, c'est-à-dire de philosophie des sciences et cognitives, que j'ai adoptées : monisme philosophique, positivisme, émergence dans les systèmes complexes, constructivisme, valeurs morales de celui qui interroge la nature... et qui sont détaillés dans (2). Ceci montre que je ne renie rien de mes convictions en matière d'esprit rationnel, scientifique, jusque dans des domaines qui confinent à la spiritualité voire la religion.

Le détail des principes, et de toutes leurs conséquences, de la nature trialectique de l'Humilité, du Service, et de la Patience, (ou modèle HSP), fait l'objet du chapitre 2. On y entrevoit déjà quelques pistes pour maîtriser notre ego face au risque de la déviation toxique par laquelle il se retournerait contre lui-même et les autres.

Mais l'éthique HSP, et sa nature trialectique, doivent d'abord être comprises dans un contexte où il est montré que sa mise en œuvre est une condition nécessaire pour que l'être de l'homme, de chacun de nous, notre conscience, puisse s'intégrer dans le Réel, la substance qui est l'origine du principe d'objectivité, par lequel la démarche scientifique permet d'observer et d'affirmer l'existence du réel objectif, et ceci, compte tenu des influences incontournables de nos subjectivités. Ces considérations font l'objet du chapitre 1, où j'exprime la question de l'être en devenir dans le réel.

Le qualificatif « trialectique » s'utilise pour décrire qu'entre chacune des composantes un équilibre mutuel n'est obtenu que par une correction, une rétroaction, un asservissement incessants dont le but est d'éviter les situations d'excès de l'une des composantes sur les autres, qui conduiraient à des états de déséquilibres où le résultat obtenu serait contraire à l'objectif d'équilibre recherché. Dans cette optique, aucune qualité morale, prise isolément de manière excessive, n'apporte la réponse aux conditions d'équilibre tant dans notre relation avec nous-mêmes (connaissance de soi), qu'avec autrui (relations transactionnelles).

L'analyse s'inscrit donc dans une approche systémique, holistique et complexe propre à expliquer les tenants et les aboutissants de la mise en mouvement pour la recherche permanente d'un équilibre dynamique (la Vie).

Au chapitre 3, je m'interroge sur la façon avec laquelle l'éthique HSP peut se déployer dans les trois niveaux de notre réalité : individuelle (nous-mêmes), transactionnel (nos relations avec les autres, dans une société humaine), et essentiel (notre relation avec des valeurs « universelles » ou essentielles, en amont de nos critères de choix, d'action, de décision, tant individuels que collectifs). Je montre alors que ces trois niveaux, désignés par ITE (I : individuel, T : transactionnel, E : essentiel) sont eux aussi dans un rapport trialectique, c'est-à-dire dont l'équilibre dynamique n'est possible que par un dosage mutuel. Les valeurs HSP se déploient alors, dans le concret de ces trois niveaux par une action qui permet de mettre un niveau en transition vers un autre : par exemple, je ne peux être « moi » (individuel) que si je suis en interaction avec le niveau collectif (transactionnel), et en retour, le collectif ne peut pas, ne doit pas me nier en tant qu'individu. On obtient alors 9 cas d'application, qui sont déployés dans les chapitres 4 à 12.

Il est alors intéressant de constater que le problème de la maîtrise de l'ego, voire de sa guérison, suggéré dès le chapitre 0, trouve sa solution dans les projections de la trialectique HSP-ITE présentées dans ces 9 chapitres. Et cela mène très loin, parcourt tous les aspects, allant de la souffrance individuelle, jusqu'aux problèmes qui se posent au niveau planétaire (question de l'Ego planétaire, dont quelques formulations touchent l'économie mondiale, le devenir écologique de la planète, la solidarité...), et passant par les questions d'embrigadement sectaire et de perte du soi.

On verra que l'une des constantes de cet article est l'invocation assez systématique de l'importance de l'individuel : il y a certes la pression du groupe pour faire bouger les choses, mais je demeure persuadé que l'individu, et sa prise de conscience, pour ne pas dire sa « conversion du cœur », reste le moteur essentiel pour apporter, en esprit et en vérité, et en toute indépendance de son esprit critique, une amélioration collective.

Avec cette démarche, l'article fait donc une proposition pour la maîtrise de l'Ego, tant au niveau individuel qu'au niveau planétaire.


Sommaire


0. Introduction : symbolique de la mise à mort de l'ego (lettre à un ami)


1. L’être en devenir en chacun de nous


2. Nature trialectique de l'éthique Humilité-Service-Patience (HSP)


3. Comment l'axe horizontal des trois piliers de l'éthique Humilité-Service-Patience (HSP) se projette suivant l'axe vertical des trois niveaux de la morale Individuel-Transactionnel-Essentiel (ITE)


4. Application H(I): l'Humilité au niveau individuel


5. Application S(I): Attitude de Service dans les interactions entre l'individu et l'ensemble humain


6. Application P(I): Attitude de Patience de l'individu dans ses relations transactionnelles ou envers lui-même


7. Application H(T): Attitude d'Humilité dans nos relations transactionnelles


8. Application S(T): Attitude de service de l'individu (moi, chacun de vous) envers le groupe humain, par le respect des valeurs de dignité, d'équité, d'entraide, qui doivent marquer les relations interpersonnelles


9. Application P(T): Attitude de Patience de l'individu dans nos relations transactionnelles


10. Application H(E): Attitude d'Humilité individuelle et de la collectivité, ou lors des échanges relationnels, qui permet d'intégrer les valeurs du niveau essentiel


11. Application S(E): Attitude de Service au niveau individuel ou de la collectivité motivée par les exigences des valeurs du niveau essentiel


12. Application P(E): Attitude de patience du groupe et de chaque individu (moi, chacun de vous) envers le groupe humain et chaque individu (chaque prochain) , pour que les choix, les décisions, les « normes » intègrent de manière équilibrée et pertinente les valeurs universelles ; tolérance


Annexe 1 : Les facteurs de risques dans l'éthique de la fraternité


Annexe 2 : L'éthique de la fraternité retrouvée dans une approche de l’Évangile : l'étrange expression de la foi « christique » d'un agnostique rationaliste


1Frédéric Élie, 5 novembre 2008, modifié mars 2009, avril 2012: Fraternité, droits de l’homme et esprit de la méthode expérimentale, Réflexions sur les bases épistémologiques de la fraternité et des droits de l’Homme - site http://fred.elie.free.fr

2Frédéric Élie: Réflexions sur la méthode expérimentale - Article rédigé en mars 2005, modifié le 30 décembre 2005 et mars 2009, site http://fred.elie.free.fr

© Frédéric Éliehttp://fred.elie.free.fr, nouvelle version, 27 octobre 2016