ACCUEIL

 

Article complet au format pdf, cliquer ici

Notes sur la conscience


Frédéric Élie,

(Six-Fours, juin 2010 – édité dans ce site en octobre 2015)

La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est INTERDITE. Seuls sont autorisés les extraits, pour exemple ou illustration, à la seule condition de mentionner clairement l’auteur et la référence de l’article.

L’observation, et l’approche qui s’ensuit d’un monde qui semble ordonné, ne peut pas se passer d’une conscience d’observateur, et réciproquement, la conscience de soi s’appuie toujours sur la présence d’un monde « extérieur » (l’objet) à l’expérience privée, vécue intérieurement, par l’observateur, le sujet.

Tous les systèmes ne sont pas a priori capables de connaître de telles projections. La capacité à le faire est probablement liée à la structure, l’organisation, la complexité du système observateur, ou du couple système observateur/système observé. L’acquisition de cette capacité est probablement le résultat du processus de l’évolution biologique (qui peut s’expliquer par exemple par le « darwinisme neuronal »), et est retenue comme un facteur avantageux pour la survie biologique (ce qu’il reste à démontrer !). En quoi la conscience de soi est-elle « utile » à la survie biologique ?

© Frédéric Éliehttp://fred.elie.free.fr, octobre 2015