ACCUEIL

 

Article complet au format pdf, cliquer ici

 

Ondes de surface des liquides

 

Frédéric Elie, février 2009

 

La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est INTERDITE. Seuls sont autorisés les extraits, pour exemple ou illustration, à la seule condition de mentionner clairement l’auteur et la référence de l’article.

 

Dans cet article sont exposés les éléments théoriques qui modélisent les ondes qui se développent à la surface libre des liquides. L’exemple le plus courant est évidemment les vagues ou les rides qui se propagent dans une mare lorsqu’on y jette un caillou. Nous distinguons les cas où la profondeur peut être considérée infinie (par rapport aux longueurs d’onde) ou bien finie, voire faible, et nous traitons aussi de l’influence des effets de capillarité sur la propagation des ondes. Ces modèles nous montrent que dans la plupart des cas, les ondes sont dispersives, c’est-à-dire que leur vitesse de propagation dépend de la longueur d’onde.

En seconde partie, des essais effectués « sur un coin de table » n’ont pas d’autre ambition que celle d’illustrer concrètement ces différents cas et de se confronter à ces phénomènes. Malgré le côté rudimentaire de la méthode, et l’approximation des résultats, l’existence de ces différentes configurations peut être convaincante.

Comme c’est l’habitude dans ce site, au fond, on peut se forger une conviction théorique sur des faits que l’on peut toucher du doigt, même, et c’est ce qui importe, on peut raisonner juste sur des opérations approximatives dès lors que l’on est conscient de leurs limites et de leurs imperfections...


©Frédéric Élie, février 2009 - http://fred.elie.free.fr - page 1/1