ACCUEIL

 

Article complet au format pdf, cliquer ici

 

Relativité :

Temps à bord d’un vaisseau spatial uniformément accéléré

 

Frédéric Elie, 27/2/2004


La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est INTERDITE. Seuls sont autorisés les extraits, pour exemple ou illustration, à la seule condition de mentionner clairement l’auteur et la référence de l’article.

 

Vous connaissez peut-être le paradoxe des jumeaux du physicien français Paul Langevin, en rapport avec les conséquences prévues par la relativité restreinte d'Einstein sur la contraction de la durée? Dans ce paradoxe un astronaute qui quitterait la Terre pour aller quelque part dans la galaxie, puis qui reviendrait sur notre planète, ne retrouverait pas vivant son frère jumeau resté sur elle: plusieurs décennies se seraient écoulées sur la Terre, tandis que pour l'astronaute à bord de sa fusée, la durée du voyage aurait été seulement de quelques années. Dans le paradoxe des jumeaux on admet que la vitesse de la fusée reste constante. En fait, pour tenir compte du fait que cette fusée part puis revient vers la Terre, il faut considérer que sa vitesse est uniformément croissante jusqu'à sa destination (accélération uniforme), puis uniformément décroissante jusqu'à s'annuler sur Terre pour le chemin du retour (décélération uniforme). La question abordée ici est de savoir ce que devient le paradoxe des jumeaux pour le cas d'une fusée accélérée et décélérée?…


©Frédéric Élie, 27 février 2004 - http://fred.elie.free.fr - page 1/1