ACCUEIL

 

Article complet au format pdf, cliquer ici


Temps série, temps parallèle et... conscience


Frédéric Elie, juillet 2011


La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est INTERDITE. Seuls sont autorisés les extraits, pour exemple ou illustration, à la seule condition de mentionner clairement l’auteur et la référence de l’article.


Entre le temps de référence, celui par lequel on mesure l'évolution d'un système vue de l'extérieur, et le temps interne au système qui, par définition, reste inchangé en l'absence de toute évolution externe du système, il y a une différence et une transformation de l'un à l'autre que Robert Vallée a étudiées. Que ce soit en Cosmologie ou en Biologie, les choses paraissent, vues de l'extérieur, rythmées par un temps qui diffère du temps externe (objectif, diraient certains).

Cette approche est présentée en Partie 1 de cet article.

A la lumière de l'approche de R. Vallée, j'introduis une notion de temps série et de temps parallèle, basée sur un exemple simple (une motte de beurre découpée en morceaux identiques fond-elle plus vite que la motte entière?), et je conjecture que cette distinction intervient dans le processus de conscience du temps.

Selon cette conjecture, le temps physiologique est lié au temps parallèle qui est la façon dont le système cognitif humain traiterait le temps externe, assimilé au temps série. C'est l'objet de la 2ième Partie.

Transposé à des considérations plus métaphysiques, c'est-à-dire au niveau du réel dans l'univers, le pas est vite franchi, sans doute imprudemment, pour tenter de relier le temps interne, cosmologique, tel que nous le percevons comme rythmant l'histoire de l'univers, au « temps » externe à la singularité du Big-Bang, que nous avons appelé le « temps du Zoran » dans un de mes articles, et qui, en fait, n'est pas un temps, mais est une dimension dont une transformation, de type Vallée, fournit le temps cosmologique « ordinaire » des physiciens.

Ce lien est esquissé de manière heuristique dans la troisième Partie de cet article...