ACCUEIL

 

Article complet au format pdf, cliquer ici

Trou noir univers

Une question de cohérence des unités physiques


Jean-François LAHAEYE, 21 décembre 2014

édité dans ce site en avril 2015

La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est INTERDITE. Seuls sont autorisés les extraits, pour exemple ou illustration, à la seule condition de mentionner clairement l’auteur et la référence de l’article.

Si l'on suppose que l'univers cosmologique est un trou noir, tout en refusant les caractères singuliers de son « origine » (Big Bang), à savoir d'une part densité primordiale infinie, et d'autre part expansion au-delà de son rayon de Schwartzschild, a priori sans fondement physique, alors on est conduit à remanier les paramètres cosmologiques, en cohérence avec un système d'unités naturelles fondamentales revisité. C'est ce que propose le présent article, où, par la même occasion, il est pressenti que cette approche suppose un univers trou noir (TNU) sans échange avec une variété extérieure englobante dans laquelle il serait immergé. C'est pourquoi l'hypothèse de multivers, dans lequel notre univers ne serait qu'un élément parmi d'autres, est suggéré afin de restituer au TNU la propriété selon laquelle un trou noir résulte de l'effondrement d'une structure dans un environnement plus vaste (le multivers).

© Jean-François Lahaeyehttp://fred.elie.free.fr, avril 2015